La question du comment conserver // www.revuehemispheres.com
Design & Arts visuelsN°18

L’usure du temps, le climat, l’action de l’homme, notamment, menacent la conservation des biens et des objets patrimoniaux tangibles. Régis Bertholon, professeur, responsable de la filière Conservation-restauration de la Haute école Arc à Neuchâtel – HES-SO, passe en revue les enjeux de cette course contre la dégradation de l’héritage physique des sociétés humaines. Par Marco Danesi

Réfléchir au climat autrement // www.revuehemispheres.com
Le glacier du Rhône a beaucoup reculé depuis la fin du XIXe siècle. Il est photographié ici en 2008 par Adrian Michael.
Design & Arts visuelsFocus sur six recherchesN°17

Sous l’effet des activités humaines, la planète se transforme. Comment réagir à ce phénomène? C’est sur cette question que se penche l’Atlas de l’Anthropocène à Genève, un projet de recherche interdisciplinaire qui vise à étudier comment la Terre et ceux qui la peuplent s’adaptent au changement climatique. Par Tania Araman

« Se réapproprier le cloud: mode d’emploi»//www.revuehemispheres.com
5 Connected Objects est l’une des déclinaisons possibles de l’implémentation de son propre cloud. Avec ces cinq objets, les chercheurs ont souhaité matérialiser la présence fantomatique du cloud, qui cristallise notamment la peur de perdre ses données, stockées dans une entité abstraite. © ECAL / Daniela Droz & Tonatiuh Ambrosetti
Design & Arts visuelsFocus sur six recherchesN°16

Afin de mieux comprendre comment nous stockons et partageons nos données sur la Toile, l’ECAL a lancé une recherche s’articulant autour
du design, de l’ethnographie et de l’architecture. Résultat? Un kit pour rapatrier chez soi son «data-self». Par Tania Araman

«Ces portraits reflètent ma propre métamorphose » // www.revuehemispheres.com
Pendant trois ans, le photographe Anoush Abrar a réalisé des portraits d’étudiants en art. Une démarche sans objectif précis au départ, qui lui a permis de revisiter son propre cheminement.
Design & Arts visuelsN°16

Anoush Abrar a photographié des étudiants en art durant trois ans. A travers ces confrontations d’une dizaine de minutes, il a voulu saisir l’essence de chaque individu. Texte Geneviève Ruiz, Images d’Anoush Abrar