« Se réapproprier le cloud: mode d’emploi»//www.revuehemispheres.com
5 Connected Objects est l’une des déclinaisons possibles de l’implémentation de son propre cloud. Avec ces cinq objets, les chercheurs ont souhaité matérialiser la présence fantomatique du cloud, qui cristallise notamment la peur de perdre ses données, stockées dans une entité abstraite. © ECAL / Daniela Droz & Tonatiuh Ambrosetti
Design & Arts visuelsFocus sur six recherchesN°16

Afin de mieux comprendre comment nous stockons et partageons nos données sur la Toile, l’ECAL a lancé une recherche s’articulant autour
du design, de l’ethnographie et de l’architecture. Résultat ? Un kit pour rapatrier chez soi son “data-self”. Par Tania Araman

« Immersion dans la scène artistique genevoise de 1970» //www.revuehemispheres.com
© Archives Ecart, Genève – Endre Tót, Zeropost, Editions Howeg et Ecart Publications, 1976 © HEAD – Genève, B. Coulon, 2018
Focus sur six recherchesMusique & Arts de la sceneN°16

Des amis qui se retrouvaient pour faire de l’art dans un espace autogéré : c’est l’histoire genevoise d’écart, qui a fonctionné de 1969 à 1982. Dans le cadre d’un projet de recherche, Elisabeth Jobin, intervenante à la Haute école d’art et de design – HEAD – Genève – HES-SO, s’est plongée dans les archives de ce qui fut à la fois un collectif, une galerie, une maison d’édition, une librairie et un salon de thé. Par Geneviève Ruiz

« Être associé à des révolutions technologiques représente une formidable aventure » // www.revuehemispheres.com
Les mouvements de foule peuvent avoir des conséquences dramatiques. C’est pourquoi des chercheurs développent des applications capables de reconnaître et de prédire des situations critiques lors de grands évènements, notamment dans le cadre du projet SmartCrowd (iNuit). © Shutterstock
Focus sur six recherchesIngenierie & ArchitectureN°16

Olivier Naef est responsable du domaine Ingénierie et Architecture de la HES-SO. Il explique les spécificités de la recherche appliquée menée au sein des hautes écoles d’ingénierie et d’architecture. Par Geneviève Ruiz

«On a tous 20 ans» // www.revuehemispheres.com
Les 176 premiers émojis de l’histoire ont été créées au Japon en 1998. Afin de faciliter l’inclusion d’images dans les petits écrans de l’époque, un ingénieur de la société de télécommunication NTT Docomo a proposé une série de petits dessins. Elle a été acquise par le Museum of Modern Art de New York en 2016. Photo 12 / Alamy – NTT docomo, SHijetaka kurita – StampCollection / Alam
N°16Reflexions

A une époque où les âges de la vie sont «brouillés», la jeunesse continue pourtant d’incarner un idéal: celui des multiples possibilités de se réinventer et de s’affranchir des héritages. Par Geneviève Ruiz

« De multiples moyens pour favoriser la biodiversité urbaine  » // www.revuehemispheres.com
Un toit végétalisé possède une durée de vie deux fois plus longue qu’un toit plat, car les plantes protègent les matériaux des UV et des grands écarts de températures. Ci-dessus, le toit de la station de Lausanne-Flon.
Focus sur six recherchesIngenierie & ArchitectureN°16

Coacher les citoyens ou encore développer des toitures végétalisées locales : deux projets du programme Nature et Ville trouvent des solutions pour intégrer la nature dans les cités. Par Martine Brocard

Qualité des sols // www.revuehemispheres.com
Ingenierie & ArchitectureN°16

Les villes asphyxient les meilleures terres. La société ignore les fonctions des sols et leurs services écologiques comme le drainage des eaux ou l’absorption du CO2. Dans vingt ans, ces problèmes deviendront des priorités lourdes, selon Pascal Boivin, spécialiste à la Haute école de paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève – HEPIA – HES-SO. Par Marco Danesi

« Des couches intelligentes à la prédiction des pannes » // www.revuehemispheres.com
Focus sur six recherchesIngenierie & ArchitectureN°16

Collaborer avec des spécialistes de la santé, de l’industrie ou encore de l’agriculture pour identifier les outils digitaux dont ils auraient besoin: c’est l’objectif de Jürgen Ehrensberger, à la tête de l’Institut des technologies de l’information et de la com­munication de la Haute école d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud – HEIG-VD-HES-SO et coordinateur du programme de recherche iNUIT. Par Martine Brocard