Portfolio – Le baroque mis à plat

Cyril Porchet a photographié de manière frontale et systématique le chœur de dix églises baroques en Allemagne, en Espagne et en Autriche. «Ma démarche n’a pas grand-chose à voir avec la religion, confie le photographe lausannois qui a réalisé le travail Séduction en 2009 dans le cadre d’un Bachelor en photographie à l’ECAL. Par Geneviève Ruiz, Images de Cyril Porchet

Cyril Porchet a photographié de manière frontale et systématique le chœur de dix églises baroques en Allemagne, en Espagne et en Autriche. «Ma démarche n’a pas grand-chose à voir avec la religion, confie le photographe lausannois qui a réalisé le travail Séduction en 2009 dans le cadre d’un Bachelor en photographie à l’ECAL.»

TEXTE | Geneviève Ruiz
IMAGES | Cyril Porchet

«Le but de mon approche consistait à montrer les excès du baroque et à faire un lien avec le caractère ‹spectatoriel› de notre société contemporaine. J’ai soigneusement sélectionné ces églises en fonction du niveau de leur exubérance et de leur saturation.»

Les historiens expliquent le développement du style baroque comme une réaction de l’église catholique face à la Réforme. Ce style aurait donc servi une volonté politique de reconquête des âmes. «Mes photos permettent un rappel de la fonction des images comme outil très puissant de communication et de manipulation», poursuit Cyril Porchet, qui a gagné le Swiss Design Award pour ce travail.

© Cyril Porchet

Ces églises sont-elles belles?

«La beauté est un terme compliqué,» estime le photographe. «Je les trouve tantôt écœurantes, tantôt sublimes. Mais j’aime mes images et l’aplat optique produit par la caméra.” Cyril Porchet se dit non-croyant, agnostique. Il affirme ne pas ressentir d’animosité envers la religion, ne pas avoir d’intention critique. «Mon regard n’est pas celui d’un intellectuel, ni d’un historien de l’art. Je pose un simple constat.»